Colloques et
ConfÉrences

Colloque national 2013

Le Colloque «Arctique : les grands enjeux scientifiques» acte fondateur du Chantier Arctique a eu lieu du 3 au 5 juin 2013 au Collège de France, à Paris. Il a été suivi le 6 juin 2013 d’une journée de réflexion prospective et d’une soirée publique à l’Institut Océanographique.

"Vous étiez plus de 450 inscrits au 1er colloque interdisciplinaire sur l'Arctique, merci de votre participation active. Les informations concernant l'évolution de la prospective engagée durant le colloque seront mises en ligne au fur et à mesure de leur validation." D.D. Rousseau

Chantier arctique

Chantier arctique

© J.J. Pangrazi / Biosphoto


Les objectifs du colloque étaient :

  1. de faire le point sur les grands enjeux scientifiques et les avancées récentes dans le domaine de l’Arctique,
  2. de mobiliser la communauté scientifique, toutes disciplines confondues, autour de ces enjeux,
  3. de mettre en évidence les avenues les plus prometteuses pour rapidement améliorer notre compréhension de ce système complexe.

Ce colloque doit conduire à la production d’un livre blanc sur les priorités de recherche auxquelles la communauté scientifique française peut avantageusement s’attaquer.
Les organisateurs souhaitaient donner au colloque de la hauteur afin qu’il attire l’attention des meilleurs chercheurs du pays, y compris ceux qui n’ont encore jamais travaillé sur des problèmes scientifiques propres à l’Arctique.  Il faut souligner que des chercheurs détenteurs d'expertises de pointe, mais pas forcément focalisés sur un environnement particulier, pourraient contribuer au développement d'une recherche plus innovante en Arctique. Nous souhaitions aussi aborder l’Arctique dans un contexte large, que ce soit sur le plan des disciplines, ou de la dimension temporelle (passé, présent, futur) ou spatiale (bi-polaire, globale).

Le colloque a été organisé dans le cadre d’un partenariat entre le Chantier Arctique et la Chaire de l’évolution du climat et de l’océan du Collège de France. Son titulaire, le professeur Edouard Bard avait (i) participé en 2008 à l'audition publique à partir de laquelle le rapport de l’OPECST avait été rédigé et (ii) coorganisé en 2009 le symposium de clôture de l’Année Polaire Internationale, en partenariat avec le Sénat.